GRANDE NOUVELLE: UN NOUVEAU CURÉ À BASSENGE!

Depuis septembre 2013, nous n’avions plus de curé habitant au sein de l’unité pastorale puisque successivement, les abbés Joseph Desonay et José Gierkens étaient également curé de l’UP de Visé et doyen et à ce titre, résidaient à Visé.

Après près de trois ans pendant lesquels Isabelle a assuré la fonction de coordinatrice pastorale, en collaboration avec nos célébrants José Collinet et Lucien Vanstipelen, nous aurons à nouveau la joie d’accueillir un curé dans le presbytère de Bassenge.

Évidemment, cela va bousculer nos habitudes et demandera de l’ajustement de la part de chacun mais cela reste profondément une bonne nouvelle, et nous sommes ravis d’accueillir, dès le mois de septembre, l’abbé Nicodème Bioumla qui fête cette année ses 25 ans de sacerdoce.

Abbé Nicodème Bioumla

Laissons-le se présenter dans un article écrit à l’occasion de son anniversaire sacerdotal:

‘Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.’
(Ac. 20, 35c)

Les paroles de Jésus, relayées par saint Paul dans le livre des Actes des Apôtres, constituent ma devise d’ordination sacerdotale.

Ordonné prêtre le 13 avril 1996, dans la paroisse Marie Immaculée de Bot-Makak, diocèse d’Eséka au Cameroun, je me réjouis de célébrer cette année mes 25 ans de service du Seigneur.

Cette année que notre pape François a bien voulu dédiée à saint Joseph, le patron de l’Église, m’est également providentielle afin que le père de la Sainte Famille continue à veiller sur mon ministère pour les années qui viennent. Cette action de grâce est l’occasion pour moi de jeter un regard rétrospectif sur la mission accomplie jusqu’ici.

Juillet 1996, trois mois après mon ordination, j’étais nommé curé de la paroisse Saint-Paul de Ngog-Mapubi, une commune rurale de 10 000 habitants et aumônier de l’association des dames apostoliques du diocèse d’Eséka.

Juillet 1999, j’étais nommé directeur du collège catholique Le Mailloux de Bot-Makak, dans ma paroisse d’origine et aumônier des forces armées et de la police.

Juillet 2000, sur proposition de mon évêque, j’étais nommé par le ministre de l’éducation nationale du Cameroun, directeur diocésain et secrétaire à l’éducation catholique du diocèse d’Eséka. J’ai cumulé cette fonction avec celle de curé de la paroisse Christ Ressuscité d’Eséka II, celle d’aumônier des forces armées et de la police, celle d’aumônier de la prison et celle du chargé de la communication du diocèse.

Juillet 2004, j’étais nommé curé de la paroisse Saint-Étienne de Hegba, une localité rurale de 2 000 habitants.

Septembre 2007, j’ai entrepris une deuxième phase de ma vie sacerdotale.

Il s’agit de la spécialisation en théologie pratique en Belgique.

2007-2009: Institut International Lumen Vitae de Bruxelles et Katolieke Universiteit de Leuven. J’obtiens en 2009, le diplôme d’études spécialisées en pastorale liturgique et catéchèse; en septembre de la même année, un Master en théologie pratique, dans le domaine de la formation des formateurs.

À partir d’octobre 2008, j’étais co-responsable dans l’Unité pastorale de Molenbeek-Centre (doyenné de Bruxelles-Ouest).

2009-2010: école Supérieure de pédagogie de Bruxelles.

2010-2012: Université catholique de Louvain-la-Neuve, j’obtiens un Master en théologie pratique dans le domaine de l’initiation catéchétique et une Licence canonique.

2013-2014: formation en agrégation de l’enseignement religieux à l’Université de Louvain-la-Neuve.

Novembre 2014, j’étais nommé vicaire de l’Unité pastorale de Verviers-Sud (Magnificat) – diocèse de Liège.

Août 2015, je suis affecté à l’Unité pastorale Les Douze.

Septembre 2015, inscription au doctorat professionnel en théologie pratique de l’Université Laval à Québec.

Au vu de ces innombrables bienfaits que le Seigneur a accomplis par ma modeste personne dans le peuple des fidèles rencontrés depuis un quart de siècle, il ne peut jaillir de mon cœur que cette interrogation priante du psalmiste: ‘Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait?’ (Ps 115,12). En me reconnaissant comme un simple et même indigne bénéficiaire de la grâce de Dieu, je fais encore mienne cette réponse du psalmiste ‘J’élèverai la coupe du salut et j’invoquerai le nom du Seigneur.’ (Ps 115, 13).

Pour dire merci au Seigneur, je continuerai donc d’élever avec vous la coupe eucharistique en invoquant toujours son Nom.

À notre Mère la Sainte Vierge, nous disons:

V/ Priez pour nous Sainte Mère de Dieu,
R/ Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.
Merci pour votre soutien et vos prières.

       Abbé Nicodème Bioumla.