Carême de Partage

Votre don du Carême de partage
plus que jamais nécessaire

Les célébrations et les collectes du Carême de partage n’ont pas lieu. Comprenant tout à fait la nécessité du confinement indispensable pour protéger la santé de tous, Entraide et Fraternité est en pensée fraternelle avec toutes les communautés chrétiennes. N’annulez pas pour autant votre solidarité avec les pays pauvres. Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de vivre ce Carême comme un temps de prière, de conversion et de partage fraternel.

« Cette crise que nous traversons, écrit Mgr Delville, nous pousse à redécouvrir nos vraies valeurs : le sens de la relation sociale, le sens de la sobriété, le sens de notre interdépendance mondiale. (…) Qu’elle éclaire d’un jour nouveau nos projets et nos espoirs. » Parmi les projets porteurs d’espérance, il y a ceux en Haïti soutenus par l’Église de Belgique à travers Entraide et Fraternité pour lutter contre la faim, la pauvreté et l’injustice.

Cette année, sans les collectes, les moyens vont cruellement manquer. Si nous ne faisons rien pour pallier cette situation exceptionnelle, la perte financière est estimée à pas moins de 450.000 euros pour les projets de lutte contre la faim et la pauvreté. C’est énorme. À situation exceptionnelle, appel exceptionnel. Même si vous ne pouvez vous rendre dans les églises pour prier et pour y faire votre offrande de Carême, vous pouvez faire un don par virement bancaire sur le compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité, 32 rue du Gouvernement Provisoire, 1000 Bruxelles, avec la mention « 6573 Carême de partage » ou en ligne sur le site internet www.entraide.be/don. Pour tout don supérieur ou égal à 40€, vous bénéficierez d’une attestation fiscale vous permettant de déduire 45% du montant total de vos dons.

Donnez ce que vous pouvez. Ce sera beaucoup ! Plus de 6000 Haïtiens ont besoin de votre soutien pour lutter contre la faim. De tout cœur, merci de votre partage. 

Le don de Carême compte parmi les plus beaux des gestes fraternels pour un chrétien. Transformons la clameur de nos partenaires haïtiens en espérance. Car à l’Haïti qui souffre répond l’Haïti qui résiste. La solidarité et le partage peuvent provoquer de profonds changements et donner espoir à celles et ceux qui luttent pour leur survie.

En ces temps difficiles, nous pensons à vous et vos proches. 

Restons plus que jamais unis par la prière et l’esprit de fraternité.

Axelle Fischer Secrétaire générale d’Entraide et Fraternité