Commission des Aînés de Bassenge – Excursion annuelle

Bienvenue à tous les seniors de la Commune !

LE MARDI 4 JUIN

Au programme: ‘Lacs et abeilles’

  • Petit déjeuner libre en chemin
  • Croisière sur les lacs campinois
  • Repas 3 services
  • Visite chez un apiculteur
  • Repas du soir (sandwiches garnis) + café

Prix : 40 €/personne
Le tarif comprend : les entrées sur les sites, le guide, le repas de midi sans les boissons, le repas sandwiches du soir (café compris)

Paiement vaut inscription :
auprès de vos responsables locaux avant le 25 mai

  • Mme Ginette BROUNS, rue du Moulin,10 WONCK 04/286 23 95
  • Mme Claudine KEPENNE, rue Jonas, 40 GLONS 0486/ 07 75 47
  • M. Gérard THISE, rue de la Guizette, 3 EMAEL 04/286 20 06
  • Mme Josiane LOOR , rue Haut Vinâve, 109 GLONS 04/286 10 60- 0498/44 22 85
  • Mme Josée Sanson rue de la Motte, 17 GLONS 0474/ 49 70 49
  • M. Hubert BLAFFART, rue Benchet, 4 EBEN-EMAEL 04 286 43 06 – 0475 21 30 30

Prise en charge pour tous: 7h30

Départ vers POSTEL: 8h (ROCLENGE)

L’horaire des prises en charge est fonction du nombre d’inscriptions. Il est dès lors impératif de vous trouver sur place dès 7h30. Nous vous remercions pour votre compréhension.

  • EMAEL : place Roi Albert 1er (église)
  • EBEN : devant l’église (arrêt d’autobus)
  • WONCK : Eglise, Taverne du Geer et Pierreux
  • BASSENGE : fleurs WILLEMS
  • ROCLENGE : maison communale
  • BOIRS : Eglise et sous le pont de l’autoroute
  • GLONS : lycée Roi Baudouin, église, cercle St -Georges

L’Échevine du 3ème âge: Caroline VRIJENS
La secrétaire: Myrielle COMBLAIN

«CAAPBA ONG D»

Des nouvelles du projet «CAAPBA ONG D»
de l’abbé Willy MFUKULA au CONGO

Conclusion:

Mon bilan accuse un déficit de 4706,18 €. Certains postes de dépenses ont été supprimés depuis le mois de décembre 2018. L’école maternelle a été fermée parce que les parents étaient dans l’incapacité de contribuer aux frais scolaires de leurs enfants. L’état étant complètement absent dans ce domaine. Le loyer de l’entrepôt de matériel et logement a été retiré. Du matériel est retourné dans le container. Un petit centre médical a été ouvert pour pouvoir utiliser une partie du matériel médical enfermé jusque-là dans le container.

Ce bilan ne prend pas en considération les dons financiers reçus pour la nourriture des enfants parce qu’un donateur s’en charge. Pour respecter sa volonté, l’argent et le matériel reçus pour les enfants sont confiés à la coordinatrice des veuves en charge des enfants expulsés et des filles mères.

Vous pouvez continuer à soutenir ce projet en versant au compte :
BE38 7925 5018 6072 de CEPAM,
avec la mention : «Projet de Willy au Congo».

Merci pour votre aide!

ACRF- Après-midi familial à BANNEUX

le mercredi 10 juillet de 12h45 à 21h30

Programme :

  • 12h45: Rassemblement à ROCLENGE, place Louis Piron
  • 13h: Départ de ROCLENGE vers VISÉ.
  • 13h05: BASSENGE: fleuriste WILLEMS.
  • 13h15: Parking Mercédès, allée Verte, 29, DEVANT LE PONT
  • 13h20: Collégiale de VISÉ.
  • 15h : Bénédiction des malades à l’Esplanade.
  • 16h : Messe.
  • 17h30 : Souper à «L’eau vive» à BANNEUX
  • 20h : Retour vers VISÉ puis vers la Vallée.

Car-pourboire et repas (sans boisson) :
35 €/adulte, 20 €/étudiant, 15 €/enfant jusqu’à 12 ans.

Renseignements et inscriptions :
Bernadette DETREZ : 04 286 30 76 bgrailet@yahoo.fr

ACRF Souper Détente Annuel

Ambiance conviviale assurée
(local près de l’église de ROCLENGE)

LE VENDREDI 14 JUIN À 19 H.

Souper Vin- Fromages Charcuteries
PAF: 15 € (apéro, repas, dessert, boissons)

Inscription: (effective au paiement) au plus tard pour le 7 juin,
en versant sur le compte ACRF BE54 7322 0304 5097
ACRF Rue du commerce, 19a, ROCLENGE
Avec la mention «souper-détente ».

Renseignements : Bernadette DETREZ 04 286 30 76 ou bgrailet@yahoo.fr. Au plaisir de se retrouver dans la joie et la bonne humeur!

PETIT LOURDES – Mois de Mai

Mercredi 1er mai à 10h:

Messe en plein air
animée par le groupe vocal ‘Rivage’

Dimanche 5 mai, premier dimanche du mois à 18h:

Messe en plein air
animée par la chorale St -Stéphane de BÜTGENBACH

Les mercredis et vendredis de mai à 18h:

Messe en plein air

Les dimanches de mai à 15h:

Récitation du chapelet

CÉLÉBRATION DE L’ONCTION DES MALADES ET DES PERSONNES ÂGÉES

Comme chaque année, une célébration unique
réunira tous les villages de la Vallée du Geer
le MARDI 7 MAI
à la salle du patro, rue Nouwen à BASSENGE

Accueil: 14h – Eucharistie: 14h30

Le Seigneur nous accompagne tout au long de notre vie humaine. À l’heure du grand âge, de la maladie, du handicap, par ce Sacrement de l’Onction, les communautés chrétiennes expriment la grande place qu’occupent ces personnes dans le cœur de Dieu. Jésus a toujours montré, durant sa vie sur terre, une sollicitude particulière pour les malades, les plus faibles, les personnes en difficulté. Cette attention existe aussi dans les communautés chrétiennes.

Par le Sacrement de l’Onction,
le Christ vient à la rencontre du malade,
de la personne âgée.
Ainsi, vous recevez, chaque année,
une lumière intérieure, une force réelle,
qui vous remplira de joie et de paix:
le Sacrement de l ‘Onction est une fête
de la foi et de l’espérance.
l’imposition des mains est signe de la bénédiction de Dieu et du don de l’Esprit Saint,
l’Onction d’Huile Sainte exprime la force que Dieu donne.

Le Sacrement de l’Onction des Malades et de l’Eucharistie se prolongera par le partage fraternel d’un petit goûter, servi par nos visiteurs de malades.

UN SERVICE DE VOITURES SERA À VOTRE DISPOSITION:

Si vous avez des difficultés pour vous rendre à la salle,
n’hésitez pas à prendre contact
avec un visiteur de malades ou le secrétariat paroissial.
Nous viendrons vous chercher et vous reconduire à domicile.
Nous nous réjouissons de vous accueillir!

Les visiteurs de malades
et les prêtres
de la paroisse de la Vallée du Geer

La retraite à TILFF

Du 14 au 17 avril derniers, un groupe de jeunes de notre Unité Pastorale était en retraite à TILFF.
Encadrés par 5 animateurs dont 2 responsables et accompagnés de 2 cuistots, ils y ont vécu la dernière grande étape de leur chemin vers la Profession de Foi.

Cette retraite édition 2019, s’est à nouveau bien déroulée.
Un tout grand merci aux jeunes qui ont été attentifs et participatifs.

Merci aux animateurs: Alice, Anaïs, rejointes cette année par Léa, Lilian et Marine, pour tous leurs talents offerts, assurant la réussite de cette retraite.
Merci à Thomas et à Frédéric pour toute l’organisation générale et préalable.
Merci à Irène et à Isabelle, nos fidèles cuistots.
Merci aux catéchistes et amies qui nous ont rendu visite et pour les goûters qui les accompagnaient.

Communions 2019

Dans notre grande paroisse
27 enfants feront leur Profession de Foi
en ce mois de mai:

Le samedi 11 mai à 18h
en l’église Saint-Lambert de WONCK:
Alexandre ELEN , Lucas LEMESTREZ , Colyne SCIORTINO.

Le dimanche 12 mai à 11h
en l’église Saint-Victor de GLONS:
Charline BARNICH, Léa BEMELMANS, Camille BLAFFART , Aurore DELBARRE , Pierre LOVERIX, Florine TRINON, Camille SCHIEPERS, Sophie GIGUERE, Naomi KIRKOVE ,Léo THIRY, Lucas BAUDUIN , Théa BAUDUIN, Cyrielle BOLKAERTS , Clément HAMERS ,Ugo JODOGNE, Antoine KEPPENNE, Zoé KUYPERS, Hugo LIBERT, Luana MENDÈS DE SA, Océane PEUGNET Sabrina RUSSO, Veronica RUSSO , Manon SCHOUTEDEN, Julie TWARDOWSKA-PENDERS.

Dans notre unité pastorale
29 enfants feront leur Première Communion.

Le dimanche de la Pentecôte 9 juin à 11h
en l’église Saint-Victor de GLONS:
Samuel BEVILLARD, Elikya CATTOUL, Thomas FRAINEUX , Maëlle KIRKOVE, Lilou NOIRHOMME , Robin PAULY , Clara SIMONS, Carol-Ann STRAETEN, Sienna ALONZO-FERNANDEZ, Juliette BAUDINET, Chloé BRUYÈRE, Romane CAPRACE, Zakary CHOISIS, Noah DELINCÉ, Hugo DORMANS, Nathan FAFCHAMPS, Martha LIA, Aymara MARCHAL, Noé MARTIN, Gautier MIGNON, Eve PILOTTA, Antonin POLARD, Alana RECULÉ, Martin THOMASSEN, Axel VANDAMME, Charlène VANDENBOORN, Giovanni VANDENBOORN, Maëlig VERKOYEN, Lucas WYSOCKI.

Que les mamans catéchistes
soient chaleureusement remerciées
pour leur dévouement, leur disponibilité,
leur écoute, leur sourire.

Félicitations à tous les enfants, petits et grands,
qu’ils poursuivent gaiement leur route
en sachant que Jésus les accompagne.

Agenda de Mai-Juin

Jeudi 2 mai

  • de 18h30 à 19h: Moment de prière à l’église d’EBEN.
  • à 20h: Réunion des animateurs ‘Confirmation’ au presbytère de BASSENGE.

Vendredi 3 mai

  • à 20h: Rencontre des fiancés salle Yalla à BASSENGE (ou le 4 à Visé, 1 séance au choix)

Samedi 4 mai

  • à 14h30: Rencontre des fiancés au presbytère de VISÉ (ou le 3 à Bassenge, 1 séance au choix)

Mardi 7 mai

  • à 14h: Onction des malades à BASSENGE
  • à 20h: Réunion des parents des futurs baptisés à BASSENGE.

Samedi 11 mai

  • dès 16h: Rencontre des confirmands.

Mardi 21 mai

  • à 20h: Lectio divina à BASSENGE.

Lundi 27 mai

  • Récollection AP

Vendredi 31 mai

  • à 20h: Seconde rencontre des fiancés salle Yalla à BASSENGE (ou le 1er juin à Visé, 1 séance au choix)

Samedi 1er juin

  • à 14h30: Seconde rencontre des fiancés au presbytère de VISÉ (ou le 31 mai à Bassenge, 1 séance au choix)

Mardi 4 juin

  • à 20h: Réunion des parents des futurs baptisés à BASSENGE

Jeudi 6 juin

  • Matinée agents pastoraux – animateurs paroissiaux à LIÈGE.
  • de 18h30 à 19h: Moment de prière à l’église d’EBEN.

Mardi 11 juin

  • Visite décanale pour les visiteurs de malades

Mercredi 12 juin

  • à 20h: Réunion du Conseil d’Unité Pastorale à BASSENGE

Mardi 18 juin

  • à 20h: Réunion catéchistes ‘Premières communions’ et
    ‘Profession de Foi’ au presbytère de BASSENGE

Mardi 25 juin

  • à 20h: Lectio divina à BASSENGE

Il était une fois… Wonck

EXTRAITS DES ARCHIVES COMMUNALES DE WONCK

Vol d’une chemise

Le 7 février 1837, rapport fait par Henry BRABAN, chapelier domicilié à WONCK : Le 4 courant, Henry BRABAN ayant mis sécher des chemises dans son jardin, situé dans la vaux et les voulant reprendre, a trouvé qu’il était quitte d’une chemise et en informa ses voisins et sur quoi Barbe BOTTIER lui dit: ‘ Je parie que c’est Jean ADAM qui vous l’a prise car je l’ai vu dans les bois écartés des chemins.’ Le lendemain dimanche, Henry BRABAN fit rencontre de Jean ADAM, l’approcha, reconnut sa chemise et l’autre avoua son vol avec prière de lui laisser la chemise jusqu’au lendemain parce qu’il n’en avait pas d’autre. Ce qui fut accepté par le premier, à condition qu’il déclare en présence de témoins le vol qu’il avait commis. À quoi Jean Adam adhéra. Et arrivé au domicile de Jean TROKART, ouvrier à BASSENGE, en présence de Jean TROKART et Marie-Joseph COLLÉE et de Nicolas TROKART, ils exigèrent que ADAM rende sa chemise et BREBAN se remit en possession de la dite chemise.

Rapport communal du 12 septembre 1822

La commune de WONCK, comme toutes les communes de la région, doit faire face à une extraordinaire invasion de souris. Le commissaire d’arrondissement exige que l’on détruise les petits rongeurs indésirables. L’Administration communale de WONCK répond : «L’on pourrait toujours en détruire, mais principalement avec la charrue en la faisant suivre par un domestique. »

Taxe sur les chiens – 10 mai 1835

– Chiens de chasse, soit chiens d’arrêt, chien courant ou chien de renard : 2,5 frs par an – Chiens lévriers : 20 fr par an – Autres chiens : 1 fr par an Exceptés : chiens de bergers, chiens pour la conduite des aveugles, chiens de moins de 4 mois : 0 fr par an.

École communale

Aux 17ème et 18ème siècles, c’est le vicairemarguillier qui est maître d’école. La visite archidiaconale du 25 juillet 1658 mentionne une école à WONCK tenue par le marguillier. Le curé BOTTIN (1723-1757) écrit : « L’an 1724, le 1er avril, j’ai fait bâtir une escole sur le cimetière, contiguë à la maison du vicaire ». Durant la période française (révolution) de 1795 à 1815 et les années suivantes, il n’y a plus d’école à WONCK. Toutefois, les familles aisées s’offrent les services privés d’un instituteur. C’est le cas du fermier TROQUAY qui engage un jeune instituteur, cousin de l’abbé MISTER, vicaire à WONCK, pour le gîte, le couvert, le blanchissage et 200 fr. En échange, il doit donner l’instruction aux enfants du fermier. Il existe, en 1829, une école privée qui compte 40 garçons et 20 filles. Suite à la loi scolaire de 1842 organisant l’enseignement obligatoire, le conseil aménage une école communale dans une vieille grange appartenant à la Fabrique d’église. En septembre de la même année 1842, Monsieur PALMERS est nommé instituteur communal à WONCK. Il vient de BASSENGE où il a enseigné de 1839 à 1842. Mais cette misérable salle d’école est trop petite et insalubre. Dans la séance du Conseil communal du 23 août 1852, le bourgmestre DEBORRE constate : «Le bâtiment d’école est la moitié trop petit. Il est situé dans un endroit insalubre, lequel n’est ni convenablement aéré, ni éclairé. Une plainte générale règne parmi les parents des élèves pour les motifs que très souvent les enfants rentrent malades, s’y trouvant trop restreints et privés d’air suffisant. Le mobilier qui s’y trouve est délabré, défectueux et insuffisant, le manque de place s’étant toujours opposé à ce que remède y fût porté. Il conviendrait donc que la commune possédât un bâtiment d’école dont elle fût propriétaire et qui fût en rapport avec sa population qui est de 1 649 âmes. » Et le Conseil communal décide la construction de nouvelles classes. Les petits écoliers quitteront la vieille grange pour s’installer dans une nouvelle école, digne de ce nom, en 1859.
Le 7 février 1837, rapport fait par Henry BRABAN, chapelier domicilié à WONCK : Le 4 courant, Henry BRABAN ayant mis sécher des chemises dans son jardin, situé dans la vaux et les voulant reprendre, a trouvé qu’il était quitte d’une chemise et en informa ses voisins et sur quoi Barbe BOTTIER lui dit: ‘ Je parie que c’est Jean ADAM qui vous l’a prise car je l’ai vu dans les bois écartés des chemins.’ Le lendemain dimanche, Henry BRABAN fit rencontre de Jean ADAM, l’approcha, reconnut sa chemise et l’autre avoua son vol avec prière de lui laisser la chemise jusqu’au lendemain parce qu’il n’en avait pas d’autre. Ce qui fut accepté par le premier, à condition qu’il déclare en présence de témoins le vol qu’il avait commis. À quoi Jean Adam adhéra. Et arrivé au domicile de Jean TROKART, ouvrier à BASSENGE, en présence de Jean TROKART et Marie-Joseph COLLÉE et de Nicolas TROKART, ils exigèrent que ADAM rende sa chemise et BREBAN se remit en possession de la dite chemise. Rapport communal du 12 septembre 1822 La commune de WONCK, comme toutes les communes de la région, doit faire face à une extraordinaire invasion de souris. Le commissaire d’arrondissement exige que l’on détruise les petits rongeurs indésirables. L’Administration communale de WONCK répond : «L’on pourrait toujours en détruire, mais principalement avec la charrue en la faisant suivre par un domestique. » Taxe sur les chiens – 10 mai 1835 – Chiens de chasse, soit chiens d’arrêt, chien courant ou chien de renard : 2,5 frs par an – Chiens lévriers : 20 fr par an – Autres chiens : 1 fr par an Exceptés : chiens de bergers, chiens pour la conduite des aveugles, chiens de moins de 4 mois : 0 fr par an. École communale Aux 17ème et 18ème siècles, c’est le vicairemarguillier qui est maître d’école. La visite archidiaconale du 25 juillet 1658 mentionne une école à WONCK tenue par le marguillier. Le curé BOTTIN (1723-1757) écrit : « L’an 1724, le 1er avril, j’ai fait bâtir une escole sur le cimetière, contiguë à la maison du vicaire ». Durant la période française (révolution) de 1795 à 1815 et les années suivantes, il n’y a plus d’école à WONCK. Toutefois, les familles aisées s’offrent les services privés d’un instituteur. C’est le cas du fermier TROQUAY qui engage un jeune instituteur, cousin de l’abbé MISTER, vicaire à WONCK, pour le gîte, le couvert, le blanchissage et 200 fr. En échange, il doit donner l’instruction aux enfants du fermier. Il existe, en 1829, une école privée qui compte 40 garçons et 20 filles. Suite à la loi scolaire de 1842 organisant l’enseignement obligatoire, le conseil aménage une école communale dans une vieille grange appartenant à la Fabrique d’église. En septembre de la même année 1842, Monsieur PALMERS est nommé instituteur communal à WONCK. Il vient de BASSENGE où il a enseigné de 1839 à 1842. Mais cette misérable salle d’école est trop petite et insalubre. Dans la séance du Conseil communal du 23 août 1852, le bourgmestre DEBORRE constate : «Le bâtiment d’école est la moitié trop petit. Il est situé dans un endroit insalubre, lequel n’est ni convenablement aéré, ni éclairé. Une plainte générale règne parmi les parents des élèves pour les motifs que très souvent les enfants rentrent malades, s’y trouvant trop restreints et privés d’air suffisant. Le mobilier qui s’y trouve est délabré, défectueux et insuffisant, le manque de place s’étant toujours opposé à ce que remède y fût porté. Il conviendrait donc que la commune possédât un bâtiment d’école dont elle fût propriétaire et qui fût en rapport avec sa population qui est de 1 649 âmes. » Et le Conseil communal décide la construction de nouvelles classes. Les petits écoliers quitteront la vieille grange pour s’installer dans une nouvelle école, digne de ce nom, en 1859.

Lucien VANSTIPELEN