Lettres de motivation

Les lettres de motivation rédigées par les jeunes de la Vallée du Geer désireux de participer au projet Cameroun – Vallée du Geer – édition 2015, sont très belles et très profondes.

En voici quelques extraits:

« Je pense que la population camerounaise, aux valeurs et à la culture si différentes des nôtres, a énormément de choses à nous apprendre. Ils n’ont pas la même chance que moi sur le plan social, mais pourraient me donner tant sur le plan humain ».

« J’aimerais dépenser mon énergie dans des choses enrichissantes telles que ce projet organisé. Je suis très motivée et partante pour cette expérience !

Le travail ne me fait pas peur. Je suis prête à me former à tout ce qui suit pour réaliser le projet ».

« Ce projet me motive beaucoup, en effet j’aimerais énormément découvrir d’autres cultures moins favorisées que la nôtre et apporter ma pierre à l’édifice dans un projet humanitaire. Côtoyer des jeunes de la vallée pour nous réunir autour d’une belle cause me paraît sympathique ».

« Je souhaite me rendre utile dans un beau projet comme celui-là et j’aimerais beaucoup découvrir une culture aux antipodes de la nôtre pour me rendre compte des conditions de vie en Afrique. Je suis d’autant plus intéressée que j’ai pu avoir des échos du précédent voyage et j’ai vraiment envie de participer ».

« Je désirerais partir avec votre équipe pour le projet humanitaire au Cameroun. Cela fait un moment que j’aimerais aider les gens qui sont dans le besoin, afin de pouvoir leur apporter un peu de bonheur et découvrir d’autres civilisations.

J’ai entendu dire, que lors du précédent séjour, vous aviez rénové une école et c’est à ce genre de choses que je voudrais donner de mon temps et de mon énergie ».

« J’ai eu envie de m’investir dans un voyage humanitaire depuis que je suis partie en vacances au Sénégal l’hiver dernier. J’ai pu voir le peu de moyens dont les gens disposaient, et même dans cette pauvreté, ils donnent et partagent tout ce qu’ils peuvent. Ça m’a vraiment touchée et j’ai eu moi aussi envie de partager quelque chose avec eux. C’est de là qu’est née mon envie de partir aider les populations sur place ».

« J’ai toujours été animé par le désir d’être utile aux autres. C’est pour cela que je vous présente ma candidature au projet Cameroun 2015 ».

« Partir là-bas, c’est me permettre d’aller vers les autres et de m’enrichir sur le plan personnel. J’ai eu envie de me sentir utile et de défendre une cause qui me tient à cœur.

Je pense que l’humanitaire est une étape importante dans la construction de ma personnalité et pour pouvoir partager cette expérience avec d’autres jeunes ».

« Ce projet humanitaire m’attire énormément car il peut me permettre de vivre une grande expérience très enrichissante. J’ai envie d’aider les personnes n’ayant pas eu la même chance que moi. J’ai envie d’agir et de leur venir en aide ! Je veux me rendre utile et m’impliquer, donner le meilleur de moi-même pour les aider ! J’espère que vous me donnerez cette chance ! »

« Nous leur apporterons du matériel et je l’espère de beaux moments, mais eux aussi nous feront grandir !

Je donnerai de mon temps pour ce projet car il est humain et nous pousse au partage, à l’entraide. Il nous rappelle des valeurs que souvent nous oublions. Je pense également que savoir se recentrer et réfléchir à nos actes en s’éloignant de nos vies « tout confort » nous permet de faire un beau travail sur nous-mêmes. À 18 ans, si je pouvais démarrer ma vie adulte en partageant, en communiquant avec des êtres humains dans le besoin alors je sais que mes priorités ne seront plus les mêmes en rentrant du voyage ».

« Si votre projet m’attire autant, c’est parce que j’ai le désir de me sentir utile en apportant du soutien et mon aide à des personnes qui en ont réellement besoin.

Je trouve que les mentalités manquent d’humanité et c’est par des projets comme celui-ci que cela nous permet de regarder le monde sous toutes ses formes et non pas assis confortablement devant sa télévision. C’est par une telle expérience que l’on se rend compte de notre chance, et que l’on souhaite partager avec ceux qui ne l’ont pas, ce qui est mon cas.

Je suis motivée par votre projet car des amis y ont été, et m’ont raconté leurs expériences. Quand ils m’expliquaient tout ce qu’ils ont vécu là-bas, j’ai vraiment été enthousiasmée et j’ai eu l’envie d’être à leur place ».

« Après la vidéo réalisée lors du précédent voyage, j’ai eu envie de vivre cette aventure. Envie de découvrir la culture et les habitants du pays, d’y faire des rencontres intéressantes et d’apporter mon aide à ceux qui sont dans le besoin ».

« En corrélation avec mes études actuelles (Coopération internationale), je désire donner de ma personne et aider au mieux les populations dans le besoin, il s’agit bien de l’aspect solidaire du projet qui me motive le plus ».

« J’ai envie d’apprendre, d’échanger avec des personnes qui ne vivent pas la même chose que moi au quotidien, l’idée étant d’agir de façon citoyenne par après.

Par ailleurs, je pense qu’on ne se rend que trop rarement compte des facilités que nous avons (eau courante, chauffage, nourriture, sans parler des outils technologiques). Je suis toujours désolé de voir à quel point les richesses sont mal réparties entre le Nord et le Sud. Durant ce voyage, je souhaiterais pouvoir apporter le peu que j’ai pour, quelque part, essayer d’établir un équilibre plus juste.

Enfin, je suis souvent attristé d’observer la société dans laquelle nous vivons où le « chacun pour soi » est devenu pour beaucoup la norme et où l’entraide serait presque suspecte. Tout simplement, j’ai envie de montrer que l’on peut être altruiste ! »

« Je me sens concerné par l’avenir de notre planète, j’essaye de croire en l’Homme, en ce qu’il est capable de faire…

Beaucoup de personnes se contentent de dire que le monde va mal, mais ils s’arrêtent là. Moi, je veux essayer avec le peu de pouvoirs et le peu de moyens que j’ai mais avec une énorme envie de faire changer les choses dans le monde ».

« Un voyage humanitaire, ça construit, ça te fait changer la vision du monde et des choses. C’est vraiment une magnifique aventure, une véritable expérience sur le plan psychologique, religieux mais surtout humain. Du moins, c’est ce que je ressens des comptes-rendus des autres personnes ».

« Je me dis : « je pars au Cameroun pour apprendre, apporter quelque chose aux personnes dans le besoin mais aussi pour recevoir énormément d’eux en retour ».
C’est un échange, une interaction ».

Il est encore trop tôt pour savoir exactement combien nous serons au départ pour le Cameroun, le 22 juillet 2015, mais il est certain que nous formerons une belle équipe et que nous ferons du bon boulot … avec votre aide.

L’équipe Projet-Cameroun